· 

Lu nut' du may

Aaaah, une tradition de ma région :)  Vous connaissez la Nuit de mai?

Alors que le premier mai est connu du grand nombre pour ses muguets, la Nuit de mai est une des traditions les plus appréciées aux alentours de Waimes et Malmedy en province de Liège.

Cette nuit est consacrée à l'amour, qui se manifeste à travers une chanson bien particulière écrite en wallon par Florent Lebierre et mise en musique par son frère Olivier. Elle parle de ciel bleu, de champs, d'oiseaux et d'hommes qui partent à la recherche de la plus belle branche à offrir à leur dulcinée, espérant être récompensés.

 

"O quéle bèle nut’ quu l’ nut’ du may, qwand qu’ on-z-a l’ boneûr d’ èsse êmé !"

-

"Oh quelle belle nuit, que la nuit de mai, quand on a le bonheur d'être aimé"

 

A l'origine, cette chanson était réservée aux fiancées des membres des différents groupes musicaux de la région.

Aujourd'hui elle est interprétée par les groupes chez les responsables des sociétés ainsi que chez des personnes qu'on désire honorer ou qui en ont fait la demande.

Et évidemment, chaque nuit du 30 avril au1er mai, bon nombre de groupes de copains s'en vont chanter chez leurs amies.

 

Une fois arrivés près des maisons, le silence est de mise et les premières notes s'élèvent. La chanson est accueillie depuis derrière les fenêtres. Ce n'est qu'une fois terminée que les chanteurs sont invités à prendre un verre avant de partir vers une autre maison. Pour certains groupes, la nuit est trèèèès longue et le lendemain, la voix leur manque mais leur soif est  assouvie.

 

 

Télécharger
Les paroles de la chanson
Les paroles de la chanson Lu nut' du may de Florent et Oliver Lebierre, en wallon et en français.
lu_nut_du_may (2).pdf
Document Adobe Acrobat 179.6 KB

 

Mais ce n'est pas tout!

Auparavant, comme le dit la chanson, la tradition voulait que l' homme plante un "jeune mai" (hêtre ou bouleau), symbole de jeunesse et amour, devant la maison de sa bien-aimée. Cette tradition est encore répétée par certains jeunes, plutôt du côté germanophone, qui apportent une grande branche décorée de rubans alors qu'ils viennent chanter.

 

La tradition d'aller chanter lu nut' du may date de 1868 mais la plantation du "jeune mai" existait déjà avant.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0